Le terrain du Besigneul

2020, Année 1 : installation

C'est le long de la rue du Bruliau que le terrain se situe, blotti dans les bras protecteurs du Bois de Peissant. La présence de ce dernier offre de nombreuses promesses en termes de biodiversité, et la faune qu'il abrite est un voisinage plutôt facile jusqu'ici : au quotidien nous croisons busards et faucons en quête de rongeurs à se mettre sous la dent, hérons, hérissons, nombre d'oiseaux en tous genres, de temps en temps un chevreuil qui passe la clôture, et il y a même parfois les traces de la présence de sangliers, peu intimidés par les barbelés. Si l'on ne veut pas avoir à trop partager nos récoltes, on veillera à en garder certains à distance.
Mais quelle hâte de voir les haies déployer un tunnel protecteur à tout ce petit monde!


Concernant notre lieu, c'est simple : c'est le nom du lieu dit sur lequel vivent nos légumes.
Nous ne connaissons toujours pas la biographie de ce Monsieur Besigneul (qui donna aussi son nom à certains chemins et petits sentiers disparus aujourd'hui) : n'hésitez pas à partager un bout d'histoire si vous en savez plus !


Plan de cultures année 1 : impro

Notre installation a eu lieu en pleine crise sanitaire... avec les défauts logistiques que l'on a connu, il a fallu faire preuve de bonnes facultés d'improvisation.
Mais le plan de culture que Micha nous concocte pour le futur sera plus savamment construit, jonglant avec la permaculture et l'agroforesterie, mais sera plus facile à gérer, et prévoit une rotation des cultures qui permette d'entretenir la terre.

inauguration de la canne de plantation, avril 2020

Après installation de gouttes à gouttes pour l'irrigation, inauguration du champs, ici les premières feuilles de chêne (avec une telle canicule, ça n'aura décidément pas été un été à salades!)

l'orée des bois

De petites serres discrètes et protégées, où poussent tomates, chilis, poivrons, aubergines, concombres...
Et bientôt aussi un espace pépinière !
Sur la gauche, c'est un tunnel nantais : on y protège notamment les courgettes des dernières nuits fraîches.